bonjourontario.ca

Bénédiction et ouverture officielle de l’école Saint-Frère-André

Publié par Le Métropolitain 28 February 2013

Bénédiction et ouverture officielle de l’école Saint-Frère-André

Alors que l’Église catholique se voit toute chamboulée par l’annonce de la démission du pape Benoît XVI, le Conseil scolaire du district catholique Centre-sud (CSDCCS) a quant à lui fêté un heureux évènement la fin de semaine dernière et il y a fort à parier que le 9 février 2013 restera une date importante dans l’histoire des francophones de Toronto. En effet, samedi dernier a eu lieu l’inauguration de la première école secondaire francophone catholique au sud de l’autoroute 401.

Situé à l’intersection des rues College et Lansdowne, l’imposant bâtiment s’est vu bénir par Son Éminence le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto. Nathalie Dufour-Séguin, présidente du CSDCCS, l’a chaleureusement remercié pour sa présence et a voulu saluer le travail de toute une équipe. « Merci à vous d’avoir déplacé et transformé des montagnes comme l’a fait le saint Frère André sur le Mont Royal, merci d’avoir eu foi en nous. Aujourd’hui, nous marquons une page d’Histoire et nous célèbrons une nouvelle école au centre-ville de Toronto. L’histoire de la communauté de l’école Saint-Frère-André ne fait que commencer, a déclaré Mme Dufour-Séguin. »

Claude-Reno D’Aigle, conseiller scolaire de Toronto Sud, a également insisté sur l’importance d’un tel établissement dans le centre de Toronto. « Il nous a fallu attendre plus d’un siècle avant de pouvoir donner aux élèves de nos écoles élémentaires du sud-ouest de la ville la possibilité de suivre leurs études près de chez eux, dans une école secondaire catholique. Enfin, on l’a cette école », a-t-il conclu, enthousiaste.

Un travail de longue haleine qui a été achevé grâce à une abnégation incroyable, à l’image de la vie de Saint Frère-André « qui n’était pas un lâcheur », comme l’a entendu le père Claude Grou, recteur de l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal, lors d’une discussion avec des étudiants. Passé la longue série de discours de remerciements de toutes les personnes qui ont eu, de près ou de loin, leur mot à dire dans l’élaboration du projet, le cardinal Thomas Collins accompagné d’Hader Ibrahim, le directeur de l’école Saint-Frère-André, a béni les bureaux et la nouvelle chapelle de l’école, s’arrêtant même pour bénir le tabernacle installé dans la chapelle. Après la photo officielle devant la plaque inaugurale, les deux hommes ont ensuite coupé un énorme gâteau.

Enfin, après des numéros présentés par les élèves de l’école et le goûter offert aux personnes présentes, les parents qui le souhaitaient ont pu suivre une visite guidée des nouveaux locaux.

Le moins que l’on puisse dire est que le travail a porté ses fruits : l’école Saint-Frère-André se voit parée de gymnases flambant neufs au parquet digne d’une équipe de la NBA, d’une salle de musculation dernier cri, d’un studio de danse, d’instruments à foison pour la salle de musique et de nouveaux laboratoires de biologie, chimie et physique. Bref, une infrastructure qui ferait pâlir bien des écoles anglophones de la ville.

Photo : De gauche à droite : père Justin Desroches, Claude-Reno D’Aigle, Anne Sophie Leduc, présidente du conseil d’école, Hader Ibrahim, directeur de l’école, le cardinal Thomas Collins, le père Luc Amoussou, Réjean Sirois, directeur de l’éducation, Nathalie Dufour-Séguin, présidente du CSDCCS, André Blais, surintendant de l’éducation, père Claude Grou, c.s.c., recteur de l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal.

Auteur: 
Benoit Gheeraert

LE METROPOLITAIN

L’exposition FUSION de l’artiste Ognian Zekoff...
Il s’agira de la première présence dans la région...